Aggrandir la taille du texteRduire la taille du texte  

Produits du Terroir

Format imprimable Envoyer cet article à un ami
15/08/2010 19:40:24
Château Trians
Vins AOC Côteaux Varois en Provence, vins de Pays de La Sainte Baume
Jean-Louis MASUREL
Chemin des Rudelles
Ouvert du Lundi au Samedi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00
Dimanche et jours fériés sur RDV

Tél : 04 94 04 08 22
Fax: 04 94 04 84 39
Mél: trians@wanadoo.fr
Site Internet: www.trians.com


Apiculteur
Variétés: toutes fleurs et lavande
Roger ROUBAUD
337, Avenue de Provence
Tél: 04 94 80 61 77


Les Ruches de Saint Thomé
Variétés: lavande, toutes fleurs, acacia, châtaignier, montagne, romarin et thym
Thierry GAIMARD
Quartier de Trians
Tél: 04 94 04 80 44


Oliveraie du Peyronnier
Sébastien CANO
Chemin de La Tuilière
Tél: 06 20 79 19 12
Mél: sebastiencano83@hotmail.fr


Truffes
Lucien et Marie-Loup BARBAROUX
Producteur récoltant de truffes
15 bis, Rue Jean Aicard
Tél: 04 94 72 70 75  -  06 18 16 20 77


Patrimoine

Format imprimable Envoyer cet article à un ami
09/06/2010 17:10:00

Saint Thomé

Le site de Saint Thomé correspond à l’emplacement de l’ancien village fortifié de Néoules qui se trouvait au sommet d’une colline, au sud est de la commune, et dominait toute la plaine jusqu’à la Loube au nord.

Le nom de Saint Thomé, que l’on retrouve dans les textes communaux du XVIème siècle sous la forme « Saint Thomas », était le nom de l’église du village, (La gleiso de San Thomas) située vers le milieu du site actuel. Ses murs encore debout en font – abstraction faite des fouilles du « Castel Vieil » réalisées à l’époque moderne dans la partie sud de l’enceinte - le vestige actuel le plus important : l’église a donc pu être fréquentée jusqu’en 1578 après que l’ensemble du vieux village ait été abandonné...

Mais si le nom de Saint Thomas (San Toumé en provençal) était celui de l’église, comment désignait-on le village autour de cette église ? Tout simplement du nom de « la Ville haute » : la ville de Néoules.

Mais sans aucune prétention, l’usage étant alors de nommer « la ville » le premier et plus ancien groupement d’habitations d’une commune, souvent sur une hauteur, afin de le différencier des autres quartiers plus récents et moins importants. Bâti sur les confins nord du plateau Saint Clément, le village fortifié de Saint Thomé contrôle le passage sur la plaine de Cuers. Au Moyen Age, un castrum est construit à saint Thomé. Un château est cité en 1036 et le Comte de Provence en possède des parts en 1252. A cette époque le château comprend une église, un logis seigneurial et une cour fortifiés. Les fouilles faites en 1960 ont dégagé essentiellement le logis dont la salle basse était voûtée. Un des murs présente un appareil caractéristique du Haut Moyen Age appelé mur en arêtes de poisson.


Le Château


Le château a été construit (ou reconstruit) en 1584 par François Blancard, co-seigneur de Néoules. Il y eut toujours plusieurs co-seigneurs à Néoules jusqu’au dernier Jean François Allard, né en 1750.

Le château est situé face à l’église, en bon état avec ses quatre tours rondes et sa cour centrale, mais malheureusement défiguré par des habitations diverses dues probablement à des ventes morcelées après la Révolution et le départ du dernier Seigneur.
 


L'église Saint Jean-Baptiste


 L’Eglise de Néoules, dédiée à Saint Jean-Baptiste, fut édifiée en 1528 et agrandit en 1567, comme l’attestent les deux dates gravées sur le fronton de la grand’porte de l’église et sur le premier pilier de la grande nef, à droite en entrant. 
Elle devint l’église paroissiale de Néoules à partir du 24 août 1578 (jusqu’alors l’église paroissiale était celle de Saint Thomé bien que la plupart des habitants se soient déjà installés au quartier Ribière), remplaçant ainsi un prieuré qui existait déjà en 1015.
Une magnifique statue de la vierge en Assomption entourée d’angelots, classée récemment, se trouve entre la nef principale et la nef collatérale. Une autre petite statue est sur l’autel de la Vierge.

Cet autel a été offert en 1877 par Mademoiselle Eulalie Reynaud, institutrice à Camps. De part et d’autre de l’autel on peut voir une Vierge terrassant un serpent (démon) et une autre représentant Notre-Dame de la Salette.
La statue de St Jean-Baptiste se trouve dans la nef principale (à l’ancien emplacement de la chaire).

D’autres statues sont mises en valeur sur des consoles dans la nef collatérale. Elles sont en bois doré. Il y a St Eloi, St Etienne, St Joseph et St Roch. Il y a également deux autels, l’un dédié à St Joseph, offert par souscription des habitants de Néoules en 1874. Il est surmonté d’un tableau représentant St Joseph avec St Roch et St Sébastien.

Jusqu’au début du siècle on fêtait la St Eloi, patron des forgerons et des vignerons, avec processions, bannières, chevaux harnachés richement, couverts de couvertures tricotées. Les chevaux étaient bénis ainsi que le pain que l’on distribuait pour les gens et les bêtes. On vendait aux enchères des brides, divers articles d’harnachement au profit de la Confrérie de St Eloi.

Un nouveau vitrail de style moderne a été posé en 2000 à l’emplacement d’une ouverture ronde fermée. Ce vitrail représente Saint Eloi à cheval et « les Grands Vents qui se communiquent par le silence ». Une belle porte en noyer a été mise à la place d’un portique fermé (triforium aveugle) au dessous du vitrail.

Ces deux ouvertures obstruées dataient peut être d’une première chapelle avant la construction de l’église actuelle.


Chateauloin


Ce site, comprenant une tour du Xème siècle entourée d’une bergerie du XIXème siècle au milieu des chênes, est un lieu très frais en été propice aux pique-niques et à des rencontres musicales et théâtrales.

Depuis maintenant vingt ans cette année, au mois de juillet, s’y déroule le festival de Musiques du Monde, très apprécié des visiteurs et jouissant d’une certaine notoriété du côté des artistes.

 
Sont déjà venus : Noa, Henri Dikongue, Geoffrey Oryema, A Filetta, Tri Yann, Lou Dalfin, Trio Esperanza, Cesaria Evora, Manu di Bango, Cheb Mami, Kassav, Soldat Louis, The Gladiators, Mory Kanté, Vanessa Da Mata, Horace Andy, Johnny Clarke, Anis, Mory Kanté, Massilia Sound System…


Le Château d'eau ou la Tour de Font Marcellin

 Cet édifice peut courant en Provence a été construit en 1866 par Monsieur Raire, architecte de fontaines et de lavoirs. On devine la prospérité agricole de l’époque par la grappe de raisins sculptée sur le château d’eau.
Il servait à alimenter le village en eau à l’aide d’une roue et d’une pompe dans une bâtisse contre laquelle était accolée une fontaine alimentée par la source de Font Gayaou.
Celle de la tour est récente et est alimentée par les eaux de la ville. Le Château d’eau a servi jusque vers 1955.
Au début du XIXème siècle, le territoire français est restructuré par l’administration napoléonienne (avec la création des départements par exemple). A partir de là, le service de l’équipement hydraulique va relever de la compétence non plus des fontainiers, mais des ingénieurs départementaux qui participent aux travaux d’adduction d’eau des communes.


Les Sources

On compte cinq sources sur le territoire de Néoules:
 
. Font Gayaou. Première source alimentant le village (elle alimentait les fontaines de la Placette et de la Calade)

. Font Vieille

. Font Robert

. Font Marcellin

. La Servette. 
 

La source Font Marcellin était appelée « la mère des eaux » car elle ne tarit jamais. Elle alimente un ancien lavoir construit en 1907, continue par un ruisseau canalisé entre deux murs de pierres pour aller activer la roue en bois d’un moulin à farine (transformé actuellement en résidence).Ce ruisseau desservait en même temps les canaux d’arrosage des jardins potagers situés le long de son cours pour aller terminer dans l’Issole.




 



Lire la suite... | 10633 octets en plus

Présentation de la Commune de Néoules

Format imprimable Envoyer cet article à un ami
04/03/2010 16:10:00

Situation Géographique

Néoules est un village qui se situe au coeur du Var, au sein de la Provence Verte . Entouré de vignes, il est à 30 minutes de la mer (Hyères, Toulon).
C'est un peu le centre de la Provence, car comme le disaient les anciens avec une certaine pointe d'humour "Marsilho, Z'aï, Draguignan, Neùlo es où mitan" (Marseille, Aix, Draguignan, Néoules est au centre). En effet, Néoules est à la même distance de toutes ces villes (60 Kilomètres).

                     

Administrativement, le village est rattaché au canton de la Roquebrussanne qui regroupe 8 communes (Garéoult, La Roquebrussanne, Forcalqueiret, Rocbaron, Néoules, Méounes les Montrieux, Mazaugues et Sainte Anastasie sur Issole).

La commune s’étend sur une superficie de 2508 hectares et repose sur 4 sources : Font Veille, Font Robert, Font Gayaou et Font Marcellin.Situé à l’écart des grands axes et flux de circulation du secteur (RD 54, RD 5 et RD 64), Néoules offre une tranquillité et un cadre de vie incomparables.

Adossé au massif de la Verrerie et du Saint Clément (705 mètres), ensembles boisés dominant vers le sud la vallée du Gapeau par la barre de Cuers, le village de Néoules fait face à la montagne de la Loube (850 mètres) de l’autre côté de la plaine arrosée par l’Issole. Il est situé sur un coteau rocheux à une altitude de 325 mètres.



Etymologie


 

Néoules s'est appelé successivement Novulas (1035), Novula (1084), Neulis (1235), Noulas puis Nèulos.
Le blason de Néoules, représenté par trois noix d'or posées deux sur une sur un fond azur, a longtemps fait croire que le nom de Néoules venait de l'abondance de noyers. Mais étymologiquement, il faudrait voir dans les appellations successives de Néoules la signification de "Nouvelles Terres" ou "Terres nouvellement défrichées", ou encore "Nouveau lieu". En effet, au XVIème siècle (1520), le village est descendu des sommets d'une colline au sud de la commune (Saint Thomé), et s'est installé sur de "nouvelles terres" au quartier de la Ribière (un des trois anciens centres d'habitations) qui est son emplacement actuel.



Historique

Il semblerait, comme en témoignent la grotte préhistorique de la Baume (abri sous roche) qui se trouve sous le village fortifié de Saint-Thomé, ou encore les vestiges Romains trouvés au qaurtier de Trian (ruines de la chapelle Notre-Dame située à l'emplacement d'une ville Gallo-Romaine), que Néoules ait été depuis longtemps habité. Cependant, les origines du peuplement restent méconnues.
Le Regay, aven situé au sud-est du village, a livré de la céramique préhistorique sans que l'on sache s'il s'agissait d'un habitat ou d'une réserve d'eau.
Les âges du bronze et du fer n'ont, jusqu'à présent, livré aucun site archéologique. Il faudra attendre la mise en valeur de la plaine à l'époque Romaine pour ainsi voir apparaître un certain nombre de fermes parmi lesquelles celles de Trian et du quartier Saint-Jean. Mais, à l'heure actuelle, il n'en reste aucun vestige architectural visible.

Le premier établissement de population s'est effectué sur le piton de Saint-Thomé en raison de sa double position: géographique et stratégique.
Au XVIème siècle, ce site fut abandonné au profit des terres agricoles où se sont constitués les hameaux de la Bataillère et Font Gayou, ainsi que le village actuel (qui s'appelait Ribière) et ce, autour du Château édifié entre Janvier etNovembre de l'année 1585 (délai mentionné sur le devis de commande de l'époque) et de l'église Saint Jean-Baptiste édifiée, elle, en 1565.

                          

Les trois édifices majeurs de Néoules sont:
  - le Château Renaissance
  - l'eglise Saint Jean-Baptiste
  - "Chateauloin" (tour gardant l'entrée du village).

En 1200, le territoire fait partie de la Seigneurie de Signes. Charle Ier, Comte de Provence, fait son entrée en provence en 1246 à Aix, tout d'abord, puis à Brignoles. Suite à une affaire criminelle, son autorité est reconnue. Mais Charles Ier ne conserva pas longtemps la Seigneurie de Néoules. En effet, dans le cadre de sa politique de prise de contrôle des principales villes de provence, la Seigneurie de Néoules lui servit de monnaie d'échange avec plusieurs autres Seigneuries ou parts de Seigneuries (Signes, La Roquebrussanne, Méounes, Meynarguette, Le Béranger, Orves) afin d'acquérir la juridiction et les droits temporels détenus par l'évêque de Marseille. Cette transaction fut conclue le 30 Août 1257, et l'évêque de Marseille devint, de fait, le principal Seigneur de Néoules, bien que le village appartienne au diocèse de Toulon.

Au XVIème Siècle, le village (descendu de la colline Saint-Thomé au quartier Ribière) est gouverné par plusieurs Seigneurs (les Sieurs Reybiol et Blancart, ainsi que l'évêque de Marseille). Cette situation entraîne un manque d'autorité dont les habitants ne se plaignent pas, ce qui explique que les guerres de religion et la Révolution se sont passées dans une relative bonne humeur.

A partir de 1657, un certain André Allard se met à acheter, petit à petit, les différentes parts de la Seigneurie de Néoules, si bien qu'avant la fin du XVIIème Siècle, il en est le seul et unique Seigneur. Jean-François Allard, né en 1750, fut le dernier Seigneur de Néoules. Thérèse Henriette lui succéda. Cette parente est devenue par la suite Marquise de Grimaldi-Régusse, ce qui explique que les archives des Allard furent déposées au Palais des Princes de Monaco.

En 1908, suite à la révolte des vignerons de 1907, Néoules crée la deuxième cave coopérative du Var.


Lire la suite... | 8110 octets en plus

Hébergement / Restauration

Format imprimable Envoyer cet article à un ami
04/03/2010 16:10:00

RESTAURATION

 

Restaurant Les Vignes D'or
5, Place du Château
83136 Néoules

Tél: 04 94 72 71 27


Pizzeria "La Campagnette"
5, Rue des Italiens
83136 Néoules

Tél: 06 87 07 82 41


Restaurant Lissole
3, Place de La Convention
83136 Néoules

Tél: 04 94 72 72 58 - 09 66 96 72 58

 

HEBERGEMENTS

 

Chambre d'Hôtes "La Chênaie" (3 personnes)
1030, Chemin de la Tuilière
04 94 72 72 24
Site: www.alachenaie.fr
Mail: ma.mille@wanadoo.fr


La Roulotte à Juju (2 personnes)
200, Chemin des Charbonnières
06 13 82 30 80


Gîte"La Rose des Vents" (11 personnes)
715, Chemin de la Tuilière
06 29 41 32 69


La Bergerie du Sarret (2 personnes)
3, Av. de la 3ème Division US
04 94 72 79 16


Domaine de Trians (8 personnes)
Route de Cuers
04 94 04 08 22


Gîte "Les Papillons" (18 personnes)
470, Chemin des Grès
04 94 59 88 14


DESILVESTRE Nadine (3 personnes)

745, Chemin du Chêne de Mambré
06 71 72  51 19


Lire la suite... | 2358 octets en plus

 

Prochainement

Vendredi 10 Novembre

Conférence Scientifique

 
Mairie de Néoules
Place de la Liberté
83136 Néoules
Tel : 04 94 37 22 77
Fax : 04 94 37 22 78
Mail : mairie@neoules.fr